Sybelles la vie en Maurienne !


Plus de 300 km de pistes reliées entre 7 stations autour de La Toussuire et du Corbier.

Dans un site exceptionnel, ceint à l’horizon par les grands massifs de Belledonne, des Ecrins et des Arves et où culminent les pics Bayle (3465 m) et de l’Etendard (3464 m), une semaine est idéale pour parcourir les 310 km de pistes (en majorité rouges et bleues) du domaine des Sybelles (1300–2620 m) qui connecte entre elles sept stations : Le Corbier et La Toussuire (les plus grosses), Albiez-Montrond, St-Jean d’Arves, St Sorlin d’Arves Les Bottières et St-Colombin des Villards.

Ce domaine est une vraie réussite. Le dynamisme des acteurs du domaine (guides, moniteurs, commerçants) s’apprécie à l’accueil hors du commun qu’ils pratiquent comme une philosophie de vie (un inconnu vous a-t-on déjà passé les clés de sa voiture en lui ayant demandé l’heure de la prochaine navette ? A La Toussuire, cela peut vous arriver!) et se mesure à l’ampleur des activités proposées. Car bien que tourné avant tout vers les familles et les handicapés (avec un équipement dernier cri fabriqué dans la région par les Ets Teissier), les Sybelles font la part belle aux sportifs et autres actifs, confirmés ou en herbe. Ski de randonnée, raquettes, chiens de traîneaux, snow bord, boarder cross (champ de bosses), speed riding (parapente de contact), motoneige, natation : il y en a pour tous les goûts, tous les âges, tous les niveaux. Les prestations sont vraiment étudiées pour être au top. Les 50 m de la piscine en plein air du Corbier, le snow park des débutants situé à 2000 m (en non cantonné au pied des pistes) à la croisée des domaines des stations ou encore les pentes du Grand truc (La Toussuire) réservées au speed riding en sont une petite illustration car en détail, les idées fourmillent (toilettes sèches sur tout le domaine, distribution de cendrier de poche recyclable….). Sur www.les-sybelles.com, tous les renseignements sont donnés en détail. Jettez un œil sur les promotions aux prix très attractifs comme celle offrant l’hébergement pour l’achat de forfaits semaine (184 euros), jusqu’au 29 janvier et du 19 mars au 9 avril ou encore le pack family (2 adultes, 2 petits enfants, 7 jours) à partir de 932 euros, tout compris (hébergement, forfaits, jardin d’enfants, location matériel). Offre jusqu’au 29 janvier et 19 mars au 23 avril. A noter pour l’hébergement, outre les hôtels et les résidences de vacances, la possibilité de location de gîtes meublés (de janvier à mars, 193 euros la semaine pour 4 personnes). Sybelles, c’est la vraie vie du ski, je vous le dis !

Notre test

Avec un séjour de 3 jours, notre vision du domaine s’est limitée à St Sorlin d’Arves – d’où nous sommes partis pour rejoindre le refuge de l’Etendard (sous le col de la Croix de fer) et y passer la nuit afin de démarrer au matin une journée de ski de randonné – à La Toussuire où nous avons pratiqué le speed riding et au Corbier, attirés par la motoneige. Pour moi, ce fut la découverte de trois nouvelles activités.

On a testé le ski de piste :
Avec 44 téléskis, 28 télésièges désservant des pistes à majorité bleues (49) et rouges (33) – pour 7 noires et 21 vertes – les possibilités sont grandes sur cette montagne à vache que quelques centimètres de neige suffisent à rendre praticable pour les skieurs. En combinant les domaines du Corbier et de La Toussuire, nous nous en sommes donnés à cœur joie car la neige était excellente et les panoramas fantastiques. Un plaisir aussi à déguster depuis les restaurants-bars que l’on trouve sur les sommets, bien-sûr. En résumé, pas de « murs » aux frayeurs mais de larges pistes bien ensoleillées. Un bonheur de glisse sans stress.

On a testé la motoneige :

Au Corbier, des motoneiges vous attendent. Le soir, après la journée de ski, c’est une découverte que vous ne regretterez pas. L’engin est un peu bruyant, sent un peu l’essence, certes, mais une fois parti à l’escalade des pentes, concentré sur la conduite rendue un peu surprenante par les petits skis qui permettent de la diriger, on oublie tout cela et on se prend à rêver à de grandes expéditions dans le grand Nord au Canada ou en Laponie.

Motoneige au Corbier.

L’encadrement est parfait et on peut se lancer sans risque avec Sybell’adventure, le prestataire.

www.motoneige-corbier.com
Le Corbier, tous les jours à partir de 17h30. 1/2h : 40 euros.
Groupe de six motos maxi.

On a testé le speed riding :

Ques aco ? Cet anglicisme recouvre une discipline, ouverte à tous, remontant à une dizaine d’années. Elle consiste, skis au pied et voile dans le dos, à descendre de bons dénivelés en alternant contact au sol et vol en l’air. { » C’est la vitesse atteinte en ski dans la pente, et pas le vent, qui permet de décoller,} explique Philippe Constanza, notre initiateur en « père de famille », à La Toussuire. Avec ce passionné, bon pédagogue, l’apprentissage devient presque un jeu. Il faut pourtant 3 à 4 séances de 3 heures permettant chacune 15 à 20 « runs » pour atteindre le niveau du « grand run ». Ce dernier se pratique sur les pentes du Grand Truc, réservées au speed riding. Sécurité oblige! « Mon but est de rendre les gens autonomes. Lorsque l’on réussit un grand run (une sortie sur un grand dénivelé d’environ 400-600m), cela correspond à l’indépendance, indique-t-il. Mais attention au matériel! Si l’on s’équipe, il faut investir au moins 1500 euros pour être en parfaite sécurité et se donner les chances d’une bonne pratique! » Petite précision : il faut un bon niveau de ski pour ce sport dépendant de la Fédération française de vols libres. « C’est un bonheur ensuite d’enchaîner des grands runs entre les stations des Sybelles qui peuvent toutes accueillir le speed riding », conclut notre Philou.
3 heures : 70 euros  + assurances (27 euros la semaine).
Moniteur : Philippe Constanza, 06 82 04 88 65. www.parapenteairline.com

On a testé le ski de randonnée

Voilà une activité qui ne s’improvise pas! Partir dans la montagne hors pistes demande une bonne condition physique, un niveau de ski d’au moins 3 étoiles, du matériel adapté et une connaissance du secteur que vous allez parcourir que seul un guide possède (le grand danger : les avalanches. Ne partez jamais sans DVA). C’est avec le spirituel Philippe Vincent, unique guide de haute montagne de la vallée de la Maurienne – depuis 15 ans pas un accident ni incident! – que nous sommes partis pour une journée de rando en dessous du col de la Croix de fer. Départ du refuge de l’Etendard pour une arrivée à St Sorlin. Pour moi (peu sportif à part le yoga et pas de pratique de la poudreuse), ce fut un peu rude surtout que les 3 heures annoncées se sont transformées en 6. Monter avec des skis qu’une peau de phoque synthétique empêche de glisser en arrière et des fixations réversibles (ski de fond/ski de piste) qui permettent selon le réglage de monter le talon libre ou descendre les pentes la chaussure fixe demandent pas mal d’énergie et d’adresse car on se balade avec un sac à dos bien rempli. Ceci dit, c’est un réel plaisir de parcourir la montagne à l’état sauvage, dans un silence parfait. {{Pour moi, ce fut l’occasion d’un peu me dépasser et de vivre cette vérité : puisqu’il faut de toute façon y aller autant le faire le plus positivement possible. Une leçon de vie à retenir pour dévaler… les années!
Guide de haute montagne : Philippe Vincent : 06 81 44 53 97. sybelleshorspistes.com mauriennehorspistes.com

On a testé pour manger :

- Les Roches blanches, , Le Corbier, 04 79 56 75 14.

Chouchou et Hervé y proposent une très belle carte de spécialités savoyardes. Une adresse à retenir pour bien manger mais aussi pour y passer un moment bien à chaud autour de la cheminée ronde où flambe un odorant feu de bois. Menu skieur : 11 euros (2 plats) et 14 euros (3 plats). J’ai goûté la croziflette – creusets aux lardons (19 euros), n’hésitez pas, c’est un  régal! Bien sûr, excellent accueil.
Pour se mettre en appétit, la piscine (chauffée) en plein air du Corbier vous tend les bras!

- Le Saint-Moritz, Le Corbier, 04 79 83 01 99 www.augert.fr
Le soir, une envie de viande m’a pris ainsi que mes amis. Heureusement, dans ce restaurant fort sympathique tenu par d’ex champions de ski, Jean-Noël et Françoise Augert, la carte en offre à foison à côté des spécialités savoyardes (tartiflettes et autres fondus). Après avoir hésité à prendre La Potence (des morceaux de viandes suspendus à une petite potence en acier et flambés au whisky sous vos yeux par Denise), j’ai opté pour un assortiment de viandes blanches et rouges cuites sur une pierre chaude. Tout cela a été très convivial et tout le monde s’est régalé. Au moment du départ, une surprise nous attendait avec La Chèvre, une spécialité à boire offerte par Françoise. Vous verrez avec elle, je ne dévoile rien! « Il n’y a pas que le Génépi », s’est-elle exclamée.

- Le Chamois, La Toussuire, Tél. : 04 79 56 74 86.
Ce restaurant, qui existe depuis 1958, est un peu une institution à Toussuire. En tout cas un point de rendez-vous pour les amateurs de bonne chère et d’ambiance. Car, ici, la musique et la danse y ont leur place lors des soirées « chaudes ». Ce fut le cas lors de notre visite! Des sportifs de haut niveau (les rugbymen Pelous, Dominici, et d’autres …) y faisaient la fête autour des trois lauréats des Trophées de la reconversion, dont le célèbre entraîneur des Bleus Laurent Blanc, une manifestation annuelle toussuirienne organisée par le Centre de droit et d’économie du sport de Limoges.

- Les Airelles, La Toussuire, Tél. : 04 79 56 75 88.
Cet hôtel est le 3 étoiles de la Toussuire le plus près des pistes. Depuis les baies de son restaurant, la vue sur la montagne est superbe. La restauration aussi! La carte est bien fournie et les amateurs notamment de salades composées ne seront pas déçus. Et l’accueil, parfait.

On a testé pour dormir :

- Le refuge de l’Etendard (2430 m). Tél. : 04 79 59 74 96, www.vivamontagne.fr
Sur réservation en hiver. De 35 à 45 euros la nuitée avec ½ pension + tarif famille. Accessible l’hiver par St-Sorlin d’Arves (OT : 04 79 59 71 77) et l’été depuis le col de la Croix de Fer. Un superbe refuge tenu par Bruno Axelrad, un fin cuisinier, un peu ours dit-on, mais qui pour nous a su dispenser conseils et avis à bon escient en toute amitié. Excellente nuitée (attention, pas de draps!).

- Le Grand Truc, 2 étoiles, La Toussuire. Hiver : 58 à 65 euros en demi-pension. Tél. : 04 79 56 73 28, www.hotel-legrandtruc.com

Cet hôtel, un peu excentré, à 10 mn du centre-ville, jouit par contre d’une vue magnifique sur les aiguilles. Son style vintage réjouira les amateurs. Accueil et services excellents.

- Les Soldanelles, 3 étoiles, La Toussuire, 04 79 56 75 29, www.hotelsoldanelles.com
Bien rénové, l’établissement possède une piscine, un hammam et un jacuzzi. Superbe pour se détendre après le ski ou quand, dehors, il neige.

Souvenirs

- Le Beaufort (d’hiver, de printemps ou d’été) est un fromage plus que délicieux : à la coopérative de St-Jean d’Arves, vous trouverez de quoi bien exciter vos papilles.

- Le vin de Savoie (Roussette, Abymes, Mondeuse, …), tous ces vins sont délicieux… si bien faits. Voici une adresse et un vin qui exclut la déception : Roussette de Savoie, cépage Altesse. Domaine Jean Vullien, à Fretérive. Tél. : 04 79 28 61 58. www.jeanvullien.com

Accès TGV : Chambéry par liaison TER à partir de St-Jean de Maurienne, que l’on relie par route (taxi ou navette). Ville située à 20 km de St Sorlin.

Contact (infos et réservations) :
Sybelles commercialisation : +33 (0)4 79 59 88 00,
www.les-sybelles.com

Taux d’occupation : 45%

Enneigement artificiel : 25%

Météo Savoie : 08 92 68 02 73

{}

À propos de admin

Peintre, journaliste
Cette entrée a été publiée dans Voyages. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire