Tous vivants !

Les relations entre les humains et plus largement de l’homme avec le vivant sont souvent sans égards voire cruelles, comme par exemple l’abattage des animaux. Pourtant notre condition commune comme le pense Montaigne appelle  au respect : « Nous ne sommes ni au-dessus ni au-dessous du reste : tout ce qui est sous le ciel, dit le sage, court une loi et fortune pareille. Il y a quelque différence, il y a des ordres et des degrés; mais c’est sous le visage d’une même nature. Il faut contraindre l’homme et le ranger dans les barrière de cette police. »
Depuis l’enfance, ce sentiment profond de l’égalité m’a toujours habité. Et cela bien sûr au contact des plus faibles ou déshérités, comme l’on dit, en provoquant chez moi non pas de la pitié mais de l’admiration voire de l’envie. Les chants les plus beaux ne sont-ils pas les plus désespérés ?

À propos de admin

Peintre, journaliste
Cette entrée a été publiée dans Instant. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire